Conventionnement hospitalier : l’engagement des mutuelles

La Mutuelle générale de l’Economie des Finances et de l’Industrie, et Prévadiès ont décidé de s’engager dans le conventionnement hospitalier mutualiste afin de lutter contre les dépassements d’honoraires excessifs et placer la qualité des soins au cœur de la prise en charge hospitalière. 

Ce conventionnement vise à développer, au niveau régional, des relations contractuelles avec des hôpitaux et des cliniques qui s’engagent à respecter un plafond de dépassement d’honoraires et des critères de qualité.

Ce conventionnement permettra également de négocier le prix…


Objectif enfin respecté pour les dépenses maladies 2010

En 2010, l’Ondam* (+ 3 %) a été respecté pour la 1ère fois depuis plus de 10 ans. Pour 2011, l’Ondam a été fixé à + 2,9 % par rapport aux dépenses de 2010, soit une enveloppe globale de 167 milliards d’euros pour les régimes d’assurance maladie.

Si le gouvernement se satisfait globalement de ces résultats, le comité d’experts chargé de donner son avis sur l’Ondam s’interroge sur la méthode mise en œuvre chez les médecins et dans les hôpitaux.

Selon lui, la diminution des dépenses résulte avant tout de l’absence d’épidémie de grippe A. …


Dépendance : les français font confiance aux mutuelles

74 % des français font confiance aux mutuelles pour faire face aux problèmes liés à la dépendance (l’Etat obtient le score de 46 % et les "assurances privées" 42 %).

C’est ce qui ressort du sondage réalisé pour le compte de la Mutualité française, publié le 24 mai, lors du débat citoyen organisé à Lyon sur la thématique "Dépendance : choisissons la solidarité !".

A cette occasion, les 250 mutualistes ont confirmé  leur attachement à un dispositif de prise en charge de la dépendance basé sur un socle public universel et solidaire, position également…


Les médicaments déremboursés remis en cause

Le Conseil d’Etat a émis un arrêt qui pourrait, s’il est appliqué, faire revenir le taux de remboursement des médicaments dont le SMR* a été jugé faible par la HAS** de 15 % à 35 %.

Depuis la parution du décret de janvier 2010, 200 médicaments dits "de confort" étaient remboursés à 15 % au lieu de 35 %, générant une économie d’environ 100 millions d’euros à la Sécurité sociale.

Que s’est-il passé ?

"La notion de SMR* faible n’existe pas, juridiquement, dans le Code de la Sécurité sociale" a déclaré un avocat…