Loi de financement de la Sécurité sociale 2011 : quels effets sur les contrats santé ?

Réduction des remboursements, transferts de charges, taxes… Pour tenter d’endiguer le déficit chronique de la Sécurité sociale, l’État a recours aux grands moyens. L’assuré peut-il s’en trouver mieux ? À quelles conséquences faut-il s’attendre sur les contrats collectifs santé ? Décryptage.

Pour présenter le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2011 en septembre dernier, le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, annonçait, si rien n’était fait, un déficit probable de 28,6 milliards d’euros.

Ce déficit a dépassé les 23 milliards en 2010,…


Prothèses dentaires : le manque de transparence est de retour

Deux ans après avoir voté la transparence des tarifs, les sénateurs viennent de modifier l’article 57 de la loi HPST (hôpital, patient, santé, territoire).

Cette loi obligeait les dentistes à indiquer sur leurs devis le prix d’achat des prothèses proposées à leurs patients.

Seule obligation pour eux : indiquer le prix vendu au patient… la perspective d’une baisse des prix s’éloigne.

Si les députés suivent le Sénat, les 5 millions de patients à revenus modestes ne devront compter que sur les 75.25 euros de remboursement versés par l’assurance maladie pour une prothèse dentaire qui leur…


La Prévention santé : outil de management économique et social

Une nouvelle façon de créer du lien dans l’entreprise

Il appartient à l’employeur de garantir la santé et la sécurité de ses salariés au travail… Mais au-delà de cette obligation, l’entreprise peut aussi vivre la prévention santé comme un outil de management économique et social et la mutuelle peut l’y aider !

Démonstration à partir d’un exemple original.

Évaluation des risques professionnels, amélioration continue des conditions de travail…, évoquer la prévention devant un employeur ne doit pas se limiter à lui rappeler un certain nombre d’obligations que fixe…


La convention Aeras facilite l’accès à l’assurance et au crédit des malades

La Mutualité Française a signé le 1er Février, avec l’Etat, les assureurs, les associations de malades et les banquiers, la nouvelle convention Aeras (*).

C’est à partir du 1er septembre prochain que les assureurs devront proposer une nouvelle couverture du risque invalidité aux emprunteurs qui présentent un risque aggravé de santé (sida, diabète, cancer…). C’est là la principale avancée de la nouvelle convention Aeras.

Entrée en vigueur le 6 janvier 2007 pour une durée initiale de 3 ans, la convention Aeras a pour objectif de faciliter l’accès au crédit des malades présentant un risque…