ANI : les clauses de désignation maintenues

Face au désaccord entre l’Assemblée nationale et le Sénat, la commission mixte paritaire a tranché hier matin aux termes de longues heures de discussion : le principe des clauses de désignation est finalement maintenu.

Il s’agit d’un nouveau rebondissement dans l’adoption du projet de loi de sécurisation de l’emploi relatif à l’ANI. Dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, les clauses de désignation des organismes assureurs sont donc conservées en cas d’accord de branche.

Restriction de la libre concurrence

L’amendement qui en prévoyait la suppression avait été adopté par le Sénat le 19 avril dernier. Finalement les membres de la commission paritaire (7 députés et 7 sénateurs) se sont ralliés au vote des députés.

Le libre choix de chaque entreprise de désigner l’organisme fournisseur de complémentaire santé n’a donc pas prévalu malgré l’avis défavorable de l’Autorité de la Concurrence sur les clauses de désignation qui estime que leur maintien limiterait la libre concurrence entre les différents acteurs du marché de la complémentaire santé.

Le texte sera à nouveau déposé à l’Assemblée et au Sénat pour un vote définitif.

Par bernard dupont (Particulier), le 25/04/2013 à 15:01

C'est honteux, nos politiques sont irresponsables On nous ote par le biais de notre entreprise notre liberte de choix. C'est totalement anti constitutionnel, a quoi servent les institutions comme le SENAT. Nos politiques plus preocuppes par leurs interets et leurs carrieres que par les interets de la population française sont les premiers a bafouer les institutions de la republique. Dehors les clowns, vivement la 6Eme république

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.