Assurance chômage pour les indépendants : quelles pistes ?

Les contours de cette mesure phare du gouvernement commence à se dessiner. Voici quelques précisions :

L’idée d’Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République, était louable. Dans un monde où les carrières sont de plus en plus multiples et dans lequel les frontières entre salariat et entrepreneuriat s’estompent, il devient logique d’abolir, autant que possible, les différences entre les statuts, en créant notamment une assurance chômage universelle. Si elle n’est pas fondamentalement remise en cause aujourd’hui, cette idée doit largement composer avec certaines réalités.

Après le rapport établi sur le sujet par l’Inspection générale des finances à l’automne et l’accord conclu par les partenaires sociaux le 22 février, la question doit désormais être traitée par la prochaine loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Celle-ci doit être présentée fin avril et discutée par le parlement avant l’été.

Indemnisation sous condition

Les grandes lignes du projet sont toutefois désormais connues. Les partenaires sociaux ayant rejeté l’idée d’une prise en charge par l’assurance chômage, il s’agirait d’un régime public distinct de celui des salariés et qui serait financé par la CSG. Les conditions d’indemnisation seraient également assez strictes. Il faudrait en effet :

  • être en liquidation judiciaire,
  • justifier d’un bénéfice annuel de 10 000 euros minimum.

De même, l’indemnisation serait plafonnée à 800 euros par mois pour une durée maximum de six mois.

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.