La prévention dans l'entreprise : tout le monde y gagne

Désormais considérée comme un acteur central de la santé, l’entreprise a un rôle à jouer en matière de prévention et de qualité de vie au travail. Et manifestement tout à y gagner !

La généralisation de la complémentaire santé consacre implicitement l’entreprise comme un élément clé du système de santé français. Interrogés par ViaVoice pour l’Observatoire Entreprise et Santé Harmonie Mutuelle, 80 % des salariés et 82 % des dirigeants estiment en effet que l’entreprise doit contribuer à la bonne santé des salariés.

Premier pas avec le document unique

Si le Code du travail précise que “L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, et protéger la santé physique et mentale des travailleurs”, on s’est longtemps contenté de guérir bien plus que de prévenir. L’introduction du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP), obligatoire pour toutes les entreprises depuis 2001 a marqué un pas important. “Il a obligé les employeurs à évaluer les risques professionnels propres à leur activité, à déterminer les moyens nécessaires à leur prévention, à les mettre en œuvre et à les suivre”, souligne Florence Condamin, Directrice Prévention et Promotion de la Santé chez Harmonie Mutuelle.

Une évolution sensible des mentalités

Jusqu’à un passé récent, les entreprises semblaient toutefois peu concernées par la santé de leurs salariés. “Mais la réglementation et les mentalités ont beaucoup évolué depuis trois ou quatre ans”, remarque Florence Condamin. Études et enquêtes se sont en effet succédé, confirmant que la santé des équipes faisait aussi la santé de l’entreprise.

Parallèlement, la loi Rebsamen sur le dialogue social a instauré en 2015 une négociation annuelle sur la qualité de vie au travail, et le Plan Santé au travail 2016-2020 fait de la prévention une priorité.

Autre signe fort, la possibilité pour les branches de recommander un ou plusieurs organismes assureurs, sous réserve de consacrer 2 % du montant des cotisations à des actions sociales ou de prévention. Pour la première fois en France, une ligne budgétaire est donc expressément prévue pour financer la prévention. “Il y a aujourd’hui une ambiance favorable. C’est vrai pour l’entreprise et c’est vrai aussi pour la société. Les gens sont plus attentifs à leur santé. Et cela nous permet d’être plus facilement entendus.”

Un investissement pour l’employeur

Autre évolution importante, l’employeur considère désormais la prévention comme un investissement et non plus comme un coût. Avec des effets positifs : absentéisme en recul, fidélisation des salariés, qualité du travail… Il est facile de comprendre que des équipes en bonne santé sont globalement plus efficaces. “Les employeurs commencent à y trouver leur intérêt. Il y a un réel retour économique sur investissement, même s’il s’apprécie sur le long terme et s’avère très difficile à mesurer”, remarque Florence Condamin. L’impact sur l’équilibre global d’un contrat santé peut toutefois être vite sensible. Sans compter qu’au-delà, c’est aussi toute l’ambiance de l’entreprise qui est impactée : la prévention peut en effet être considérée comme un aspect intéressant de dialogue social, tandis que l’image de l’employeur soucieux du bien-être de ses collaborateurs s’en trouve aussi améliorée.

Attention à l’ingérence

“Mais il est important de veiller à bien préparer le terrain, prévient la directrice prévention. Il faut associer les dirigeants, le DRH, le CHSCT, les services de santé au travail, la cellule sécurité et handicap… Et bien expliquer les actions et les objectifs !” Car même si les salariés reconnaissent désormais un rôle à l’entreprise en matière de santé, la prévention ne doit pas être vécue par les salariés comme une intrusion dans la sphère privée. “Elle ne doit jamais être obligatoire. La liberté d’adhérer ou non à une action gomme ce sentiment d’ingérence. Au contraire, cela devient un vrai plus pour le salarié.”

Une offre complète et modulable

Harmonie Mutuelle propose des actions de prévention aux entreprises depuis déjà longtemps. Mais toutes ces évolutions récentes l’ont conduit à dévoiler le 19 mai dernier lors d’une conférence organisée avec Les Échos une offre La santé gagne l’entreprise profondément revue et segmentée. “Nous avons voulu proposer une offre modulable. Il existe aussi d’importantes différences entre les attentes d’une PME de 20 salariés et celles d’une grande entreprise.” Cette approche à géométrie variable permet de répondre à tous les besoins qu’il s’agisse de formes d’actions ou de thématiques, les utilisateurs peuvent en témoigner.

L’offre de prévention d’Harmonie Mutuelle s’articule autour de 4 axes :

  • la gestion du capital santé, en termes de sensibilisation aux comportements à risques et aux règles d’hygiène de vie (alimentation, sommeil et rythmes de vie…),
  • la prévention des risques professionnels (troubles musculo-squelettiques, risques psychosociaux, risque routier…), mais aussi sur le maintien dans l’emploi ou le vieillissement des actifs,
  • la conciliation de la vie professionnelle et personnelle.
  • le pilotage de la prévention pour le dirigeant ou le DRH avec des outils de diagnostic ou de mesure : solution d’aide à la préparation et au suivi du document unique, diagnostic santé des salariés, kits méthodologiques risques psycho-sociaux et troubles musculosquelettiques, analyse de l’absentéisme…

Concrètement, l’offre se décline sous forme de Zooms Prévention (boîtes à outils thématiques de sensibilisation), de Rendez-vous Prévention (formations et ateliers intra-entreprise, conférences, modules de e-learning) et de programmes d’accompagnement des salariés (service de prévention personnalisée Betterise, santé de votre enfant, services aux aidants, services d’assistance…).

Le juste prix

Cette offre s’accompagne également d’une nouvelle approche économique pour Harmonie Mutuelle, avec certains services gratuits pour les entreprises adhérentes et d’autres payants. “Il y a encore quatre ou cinq ans, parler tarif en matière de prévention n’était pas entendable, confirme Florence Condamin. Mais désormais chacun comprend que cela a un coût. Mieux, d’une certaine façon, le tarif valorise l’action et induit le professionnalisme qui l’entoure. Ce qui est gratuit n’a pas de valeur : cela montre bien que l’approche de l’entreprise change et que la prévention représente désormais un investissement.” Il faut noter que certaines actions peuvent être prises en charge dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que, quel que soit leur taille ou leur besoin, Harmonie Mutuelle accompagne les entreprises dans la définition de leurs actions de prévention.

Les enjeux de la prévention

Les risques pour la santé au travail varient en fonction des activités et des entreprises, mais certains sont beaucoup plus présents que d’autres :
  • les troubles musculosquelettiques (TMS), 1re cause de maladie professionnelle, en augmentation constante et surtout très coûteux. On estime que les TMS génèrent chaque année 1 milliard d’euros de frais et que leur coût moyen est supérieur à 21 000 euros,
  • les risques psychosociaux, 41 % des salariés et 57 % des cadres supérieurs déclaraient en 2009 dans une enquête Anact-CSA être assez ou très stressés du fait des clients ou de la hiérarchie,
  • le risque routier.
Le vieillissement de la population active liée au recul de l’âge de la retraite va tendre à accentuer les effets de tous ces risques et la part de salariés atteints de maladies chroniques va augmenter.

 

Document unique : une obligation

Depuis 2001, chaque entreprise qui emploie au moins un salarié est tenue d’établir un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP). L’objectif est à la fois d’identifier et d’inventorier tous les risques auxquels sont exposés les salariés, et de définir les actions qui vont permettre de réduire ou de supprimer ces risques. Si sa forme est libre, le DUERP doit être tenu à la disposition des salariés et révisé régulièrement, au moins une fois par an et après chaque accident du travail.

 

Fichiers joints

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.