La réforme de la généralisation du tiers payant est en marche

D’ici à 2017, les Français ne devraient plus avoir à payer leur consultation chez le médecin.

Sécurité sociale, organismes complémentaires et médecins libéraux viennent de débuter les concertations sur le sujet. Ces derniers étant plutôt hostiles au projet, la réforme pourrait s’avérer complexe à mettre en oeuvre

"Le tiers payant généralisé : une promesse de campagne de François Hollande"

Annoncé par la ministre de la Santé, Marisol Touraine en septembre 2013, le tiers payant généralisé était avant tout une promesse de campagne de François Hollande.

Bientôt, les patients de médecins généralistes de ville ne devraient plus avoir à avancer de frais auprès de leur médecin, celui-ci sera alors directement payé par la Sécurité sociale et les complémentaires santé.

Déjà mise en place dans les pharmacies, la généralisation auprès des médecins libéraux devrait être effective d’ici la fin de l’année pour les bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS), et à l’horizon 2017 pour tous (les bénéficiaires de la CMU profitent déjà du dispositif).

Le tiers payant généralisé : le mécontentement des médecins

"Un meilleur accès aux soins", "une simplification des démarches et des formalités pour les assurés"… le dispositif semble alléchant.

Les organismes de complémentaire santé y sont sans conteste favorables. Les médecins libéraux y apportent quant à eux de nombreuses réserves :

  • Au-delà de la surcharge administrative, les syndicats de médecins généralistes pointent les risques liés à une fragilisation de leur trésorerie en raison des délais de paiement, sans compter les risques financiers dans le cas où les patients ne seraient plus couverts par leur organisme obligatoire ou complémentaire.

  • D’autre part, il est à noter que les pratiques de dépassements d’honoraires seront alors clairement visibles pour le patient. Celui-ci n’ayant plus à avancer la part Sécu et la part complémentaire, il ne lui resta alors plus rien à payer, sauf si son médecin pratique des dépassements… Sans doute un frein supplémentaire du côté des syndicats de médecins.

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.