Nouvel amendement sur la généralisation du tiers payant

Le 19 mars dernier, un amendement gouvernemental en faveur d’une solution de remboursement unique des médecins a été adopté par les députés. La Mutualité Française par la voix de son président s’oppose à ce dispositif piloté par la seule assurance maladie obligatoire.

"Ignorer que le tiers payant requiert un engagement des organismes complémentaires pour assumer leur responsabilité économique est une erreur", s’insurge Etienne Caniard, Président de la Mutualité Française, dans un entretien au quotidien Libération.

De fait, face à la fronde des médecins opposés à la généralisation du tiers payant, l’exécutif s’est engagé à "simplifier" le dispositif de remboursement, via un flux unique de paiement qui serait piloté par l’assurance maladie. Selon la Mutualité Française, cet amendement met en péril la réalisation du tiers payant généralisé, dont l’objectif principal est d’améliorer l’accès aux soins en levant les freins financiers. "A vouloir satisfaire les syndicats de médecins (…), le gouvernement a oublié que le tiers payant ne pourra se faire sans les complémentaires."

Pourtant, malgré l’adoption de cet amendement, la satisfaction du côté des médecins reste, semble-t-il, mitigée ; Les syndicats médicaux ayant appelé à une nouvelle journée de grève mardi 31 mars.

Retrouvez l’entretien d’Etienne Caniard (Afim du 20/03/15)

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.