Réforme du système de santé : vers une médecine de parcours

Le Premier ministre a annoncé qu’il allait "engager une réforme structurelle du système de santé".  Une stratégie sur  5 ans, peut-être 10 … qui repose sur "la mise en place d’une médecine de parcours".

"Ce n’est pas au patient de coordonner lui-même la série d’actes et d’interventions dont il a besoin", a expliqué Jean-Marc Ayrault, faisant allusion au nomadisme medical. "C’est aux professionnels de mieux communiquer entre eux, qu’ils exercent à l’hôpital, en ville ou dans les maisons de retraite, afin que les soins appropriés soient prodigués au bon endroit, au bon moment et par le personne adéquate".

Le Premier Ministre  tient à ce que l’accent soit mis sur la prévention. "La politique sanitaire ne se résume pas à l’offre de soins, meme si c’est l’essentiel. L’état de santé d’une population depend aussi de la prevention des maladies et de l’éducation à la santé. Or, la France ne consacre que 2 % de ses dépenses de santé à la prevention".

Pour mettre en place sa réforme, le gouvernement va s’appuyer sur des personnalités de la santé et de la recherche.

Position de la Mutualité

La Mutualité qui a à coeur de généraliser l’accès aux soins pour tous les français est plutôt enthousiaste par l’ouverture de ce chantier.

"La Mutualité salue la mise en oeuvre d’une stratégie nationale de santé ambitieuse et inscrite dans la durée. Les orientations prises par le gouvernement prennent en compte la globalité des besoins des patients et l’association nécessaire de l’ensemble des acteurs concernés pour la mise en place à moyen terme d’un tel parcours de soins".

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.