Souffrance du dirigeant : la prise de conscience

Confrontés aux difficultés de leur entreprise, certains dirigeants TNS envisagent le suicide. Un phénomène inquiétant… Mais des dispositifs d’accompagnement apparaissent.

Dans une TPE, le dirigeant est à la fois créateur, animateur, vendeur, décideur… Il incarne souvent son entreprise et il la porte au quotidien contre vents et marées. L’entrepreneuriat est une aventure exaltante, mais c’est aussi un univers dans lequel l’échec est tabou et la solidarité rare. Lorsque les choses tournent mal, le dirigeant subit l’échec de plein fouet, et se sent à la fois coupable et très seul face à une procédure collective. Certains songent alors au pire : l’Observatoire de la santé du dirigeant estime qu’un chef d’entreprise se suicide en moyenne tous les deux jours en France.

Une aide gratuite

En première ligne face à cette détresse humaine, les tribunaux de commerce commencent à se mobiliser. En 2013, Marc Binnié, greffier au Tribunal de commerce de Saintes, et Jean-Luc Douillard, psychologue clinicien, ont créé le dispositif Apesa (Aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë). Des sentinelles – juges consulaires ou professionnels de justice – détectent les dirigeants en danger et leur proposent de l’aide. S’ils acceptent, un psychologue coordinateur évalue par téléphone la gravité de la situation et fait intervenir gratuitement un psychologue. “Ils n’auraient pas idée de solliciter ce genre de soutien, mais la plupart acceptent si on leur propose”, remarque Didier Pencréach, de la direction du développement et services aux adhérents d’Harmonie Mutuelle.

Déploiement en cours

D’autres tribunaux de commerce se sont vite intéressés à l’expérience de Saintes. “Je voyais des gens qui n’allaient pas bien et qui perdaient pied, explique Michel Caillet, élu Harmonie Mutuelle et juge au Tribunal de commerce de La Roche-sur-Yon. Je me sentais très démuni de ne pouvoir trouver de réponse à ce grave problème. J’avais des contacts avec Saintes, mais le dispositif était difficile à transposer car nous n’avions pas de coordinateur pour recevoir les fiches d’alerte.”
Michel Caillet a alors eu l’idée de solliciter RMA, la plate-forme d’assistance du groupe Harmonie, pour tenir ce rôle et définir un modèle transposable partout en France. C’est ce qui a permis à Apesa de commencer à essaimer : le dispositif a ainsi été déployé dans dix tribunaux de commerce en France et une trentaine va rapidement suivre.
Aujourd’hui, plus de 200 dossiers ont déjà pu être traités : “L’effet est double, remarque Michel Caillet. Apesa apporte un soutien aux dirigeants en souffrance, mais cela aide aussi tous les intervenants et acteurs du tribunal à gérer ces situations”. Tout en donnant également une chance supplémentaire à la structure défaillante de refaire surface : “Pour qu’une entreprise en redressement ait une chance de s’en sortir, il faut d’abord que le patron s’en sorte”, insiste Didier Pencréach.

Un capital à préserver

On parle beaucoup de la santé des salariés… Mais celle du dirigeant est sans doute tout aussi importante. Outre son soutien au dispositif Apesa, Harmonie Mutuelle aborde désormais cette problématique en amont au travers de son programme de prévention La santé gagne l’entreprise. Il est vrai que, dans une PME, la santé du dirigeant est un capital à préserver. Chacun, à commencer par les premiers concernés, doit en prendre conscience.

 

Par gilles, le 01/12/2016 à 11:34

c'est vrai que l’exercice de responsabilités à la direction d’une PME représente des risques psychologiques liés à la surcharge mentale et au stress : faire face à un faisceau de contraintes économiques et humaines, à des conflits sociaux, commerciaux, fiscaux…, assumer une responsabilité financière, juridique et morale, éventuellement personnellement et directement, expose souvent à un excès de charge mentale qui génère des conditions de travail stressantes, responsables de risques psychosomatiques (maladies cardio-vasculaires, troubles musculo-squelettiques, troubles gastro-intestinaux, états d’anxiété et dépressifs, addictions) : mesures de prévention indispensables !

Ajoutez votre commentaire


(Ne sera ni diffusé ni publié)
(facultatif)
En déposant votre commentaire, vous acceptez la charte éditoriale de ce blog.